Les droits de l’enfant au cœur de notre action

Les droits de l’enfant ont été au cœur de l’actualité cette année. A l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant, retour sur les actions de Solidarité Laïque avec Florine Pruchon, chargée de mission sur la thématique.

POURQUOI SOLIDARITÉ LAÏQUE S’EST-ELLE ENGAGÉE SUR LES DROITS DE L’ENFANT EN FRANCE?

 

Florine Pruchon : L’association est mobilisée depuis longtemps à travers ses programmes internationaux sur le droit de l’enfant, notamment en Europe de l’Est. Mais notre solidarité doit aussi s’exprimer en France car la situation est urgente, comme on a pu le constater à Calais.

Le 23 février 2016, suite à son audition, la France a reçu plusieurs recommandations de la part du Comité des droits de l’enfant des Nations Unies sur l’application de la Convention Internationale des droits de l’enfant. Ces recommandations concernent tant l’amélioration de la qualité de vie des enfants, la mise en œuvre d’une politique globale pour l’enfance que l’accès à l’éducation pour tous les enfants quel que soit leur statut et leur nationalité. ..

Lors du démantèlement de Calais, Solidarité laïque a dénoncé le non-respect des droits de l’enfant par la France et notamment le traitement réservé aux mineurs isolés, enfants en danger, qui doivent être pris en charge par les services de protection de l’enfance.

Les droits de l’enfant doivent, plus que jamais, être remis sur le devant de la scène et la France doit faire le nécessaire pour qu’ils soient appliqués sur son territoire et dans les politiques qu’elle mène à l’international !

 

POURQUOI ET COMMENT SENSIBILISER LES ENFANTS A LEURS DROITS ?

 

FP : Si on veut que les enfants revendiquent leurs droits, ils doivent – avant tout- les connaître ! Aussi, nous pensons qu’il est important de les sensibiliser à leurs droits pour ensuite, susciter chez eux leur action et leur engagement !

A l’aide de nos outils pédagogiques, on souhaite leur faire connaître la Convention Internationale des droits de l’enfant et les encourager à s’exprimer sur ces enjeux. Beaucoup d’enfants n’ont pas conscience qu’ils ont des droits, et particulièrement les plus vulnérables.  Pour cela, nous proposons des animations et organisons aussi des conférences grand public dans les territoires sur ces enjeux. Tous les ans, nous déclinons un droit en lien avec un sujet d’actualité. A l’heure où les valeurs républicaines sont remises en question, on a choisi cette année de parler du droit à la non-discrimination.

La sensibilisation passe aussi par l’organisation de mobilisations auprès du grand public, comme l’exposition Objectif Enfance qui se tient actuellement à Paris et met l’accent sur la nécessité d’investir dès maintenant dans l’enfance et le respect de ses droits si on veut atteindre les objectifs pour le développement durable (ODD) d’ici 2030.

 

 

QUE DEFEND SOLIDARITE LAÏQUE ? QUELS RESULTATS PEUT-ON ATTENDRE DE CE PLAIDOYER ?

 

FP : A l’international, Solidarité Laïque est engagée dans plusieurs programmes pour améliorer les conditions de scolarisation des enfants dans le monde.

En France, nous souhaitons également que les enfants participent davantage aux politiques qui les concernent. Pour ce faire, nous allons en 2017 réaliser un livre blanc pour porter les solutions des enfants pour lutter contre les discriminations. L’année dernière nous avions porté les propositions des enfants sur les enjeux climatiques. On perçoit déjà quelques avancées, par exemple l’instauration d’instances de participation des enfants au niveau national. On espère que cette dynamique se poursuivra.

Solidarité Laïque fait aussi du plaidoyer pour que les droits des enfants migrants soient mieux respectés, notamment en France. Le récent démantèlement de Calais a montré qu’il y a encore du travail en la matière.

Nous co-coordonnons également depuis plus de 3 ans le collectif Agir Ensemble pour les Droits de l’Enfant (AEDE) qui a rédigé un rapport sur la situation des enfants en France de 2009 à 2015 . Le collectif poursuit activement son travail de plaidoyer à destination des pouvoirs publics ; notamment avec l’arrivée des échéances électorales de 2017 et l’élaboration d’un futur livre blanc sur ces enjeux.

 

LES POUVOIRS PUBLICS ONT AUSSI UN RÔLE À JOUER. COMMENT TRAVAILLEZ-VOUS AVEC EUX ?

 

FP : A Solidarité Laïque, en France comme à l’international, nous travaillons en concertation avec les pouvoirs publics. A travers l’expertise de nos membres et les réalités concrètes que nous rapportent les enfants, nous essayons que le Politique soit au plus près des préoccupations des enfants et de leurs familles.

 

Nous sommes désormais reconnus en tant qu’acteur majeur en France sur la question des droits de l’enfant. Par exemple, nous travaillons en lien étroit avec le Défenseur des Droits comme le montre notre engagement depuis 3 ans au sein du Comité d’entente pour la protection de l’enfance. Nous avons été également nommés le 27 octobre dernier pour siéger au sein haut conseil à la famille à l’enfance et aux âges qui sera mis en place le 13 décembre prochain afin de conseiller et suivre les politiques de l’enfance.

 

 

VOUS ÊTES INTÉRESSÉS PAR NOS OUTILS PEDAGOGIQUES, NOS ANIMATIONS, NOS CONFERENCES, NOTRE PLAIDOYER SUR LES DROITS DE L’ENFANT ?

CONTACTEZ-NOUS !

MOTS-CLES :

Suivez-vous sur les réseaux sociaux