Diminution du budget de la solidarité internationale : un arbitrage inacceptable et incompréhensible !

inégalités
Après avoir saboté la taxe sur les transactions financières, c’est au tour du budget de la solidarité internationale. Gérard Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics vient d’annoncer son plan pour dégager 4,5 milliards d’euros.

Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, a communiqué ce matin la première version de son plan pour réduire le déficit public. 282 millions d’euros d’économie sont prévus pour le ministère des Affaires étrangères dont plus de la moitié à l’aide publique au développement.

Une décision qui consterne les ONGs réunies au sein de Coordination Sud.

Pour Philippe Jahshan, président de Coordination SUD, ce projet du gouvernement est tout bonnement inadmissible « En moins d’une semaine Emmanuel Macron revient sur ses engagements et sacrifie deux leviers essentiels de son financement. C’est inacceptable, comment dans ces conditions porter crédit aux annonces offensives du président sur le climat. Trop c’est trop !  ».

 

« Si cette nouvelle coupe budgétaire devait être confirmée, le budget de l’aide publique au développement atteindrait un niveau historiquement bas, ce dès le début du quinquennat d’Emmanuel Macron. Alors qu’il s’était pourtant engagé à allouer 0,7 % du revenu national brut à l’APD d’ici 2025, cette coupe drastique aura des conséquences dramatiques sur des millions de vies humaines », dénonce Claire Fehrenbach, administratrice de Coordination SUD et directrice générale d’Oxfam France.

 

Retrouvez le communiqué de presse sur le site de Coordination Sud

 

Suivez-vous sur les réseaux sociaux