La France, championne des inégalités ?

new-piktochart_22823661_df846ec848d844fe4bdaf68dbea57ec82e02ce28
A la veille de nouvelles échéances électorales, le dernier rapport de l’Observatoire des inégalités dresse un constat des plus alarmants. De l’éducation à l’accès à l’emploi en passant par les revenus, les écarts se creusent. La mobilisation de chacun est nécessaire.

Revenus : de plus en plus de pauvres et des écarts qui se creusent

10% de la population possède un quart des revenus et les 10% les plus riches possèdent à eux seuls plus du quart des revenus, soit dix fois plus que les 10% les plus pauvres. Et l’évolution ne va pas dans le sens d’une réduction des inégalités.

Les inégalités de patrimoine sont encore plus importantes puisque l’ensemble des possessions des 50% les plus pauvres ne représente que 8% du patrimoine total.

Aussi, entre 2004 et 2014, il y a eu 1,2 millions de pauvres supplémentaires. Les jeunes sont les premières victimes de ces inégalités.

Education : l’ascenseur social en panne ?

Plus de 20% des élèves dont les parents sont sans emploi et 10% des enfants d’ouvriers ont déjà redoublé à l’entrée en sixième, contre seulement 3% des enfants de cadres. Les indicateurs sont formels : l’école peine à corriger les inégalités de naissance.

Emploi : le chômage et le mal emploi frappe les plus fragiles

Le chômage frappe plus violemment les employés non qualifiés et parmi ceux qui ont un emploi, 3,4 millions occupent un emploi précaire ou mal rémunéré. Une situation qualifiée de « mal emploi » qui toucherait 7,7 millions de personnes en France.

Le rapport note une discrimination à l’égard des étrangers, plus touchés par le chômage et pour qui 1 emploi sur 5 serait rendu inaccessible en raison de conditions liées à l’obtention d’un diplôme ou d’une autorisation spéciale.

Des inégalités de sexe persistantes

En moyenne, les femmes gagnent 18,6% de moins que les hommes et globalement, elles occupent plus d’emplois à temps partiel ou moins qualifiés. Une situation qui rappelle l’importance de la sensibilisation au genre à l’école pour que les mentalités changent.

 

A travers nos programmes, notre collectif agit au quotidien pour permettre à chacun et chacun d’accéder à ses droits fondamentaux. En France comme à l’international, de l’éducation à la parité, en passant par l’accès à l’emploi, nous accompagnons les publics les plus fragiles et agissons auprès des pouvoirs publics pour bâtir un monde plus juste.

Découvrez nos actions
Soutenez-nous

Suivez-vous sur les réseaux sociaux