Défendons les droits de l’enfant pour assurer leur avenir !

Plus de 30 ans après la signature de la Convention Internationale des Droits de l’enfant, nous devons encore nous battre au quotidien pour faire respecter les droits des enfants. Si du terrain a été conquis  ils continuent d’être bafoués et la pandémie risque de les menacer davantage. Or, si nous voulons bâtir le monde de demain, nous devons agir dès aujourd’hui.

Article 28 “Les Etats parties reconnaissent le droit de l’enfant à l’éducation, et en particulier, en vue d’assurer l’exercice de ce droit progressivement et sur la base de l’égalité des chances” (Convention Internationale des droits de l’enfant)

 

A ce jour, ce sont encore 265 millions d’enfants qui n’ont pas accès à l’éducation dans le monde. 16 millions de filles dans le monde ne rentreront jamais dans une salle de classe et les 2 tiers des analphabètes dans le monde sont des femmes. Parmi les enfants largement exclus de l’éducation, on trouve également les enfants migrants qui après un parcours traumatisant nourrissent le rêve de s’asseoir dans une salle de classe pour étudier.   

Solidarité Laïque agit concrètement pour offrir l’accès à une éducation gratuite et de qualité pour toutes et tous, et pour faire respecter l’article 28.

 

  • Au Mali, l’antenne de Solidarité Laïque Afrique de l’Ouest a soutenu récemment l’alphabétisation et la formation de 35 jeunes Maliennes dans le cadre du programme Compétences pour demain, avec le soutien de l’Agence française de développement. L’objectif est d’autonomiser ces jeunes femmes en leur apprenant à lire, à écrire, tout en leur enseignant les capacités nécessaires pour gérer un commerce.
    Financement de Solidarité Laïque: 257 € par jeune malienne alphabétisée, soit un total de 9000 €
  • En Haïti, l’antenne de Solidarité Laïque Haïti s’apprête à accueillir 50 nouvelles jeunes filles afin de les former à des métiers du bâtiment traditionnellement masculins. L’objectif est de leur enseigner un métier où le besoin de main d’œuvre est important, afin qu’elles accèdent à un travail à l’issue de leur formation.
    Financement de Solidarité Laïque: 428 € par jeune femme formée et accompagnée, soit un total de 38 500 €

Je deviens défenseur des droits de l’enfant

Article 31 “Les Etats parties respectent et favorisent le droit de l’enfant de participer pleinement à la vie culturelle et artistique et encouragent l’organisation à son intention de moyens appropriés de loisirs et d’activités récréatives, artistiques et culturelles, dans des conditions d’égalité”


L’accès aux activités culturelles, pédagogiques et sportives est un droit mais trop d’enfants encore ne peuvent y accéder. Il s’agit pourtant d’une source d’apprentissage fondamentale pour construire les adultes qu’ils deviendront demain : ouverture d’esprit, confiance en soi et en l’autre, respect des différences, coopération…

 

  • En Colombie, Solidarité Laïque accompagne son partenaire la Fondation 2/32, dans la promotion de projets artistiques d’éducation à la citoyenneté. Depuis 2018, le programme “Vamos por la Paz” sensibilise les jeunes aux valeurs de citoyenneté et de respect par des activités autour de la culture colombienne et du respect de la biodiversité. L’objectif est de transmettre cette notion de paix durable aux plus jeunes par le biais de ces activités culturelles et citoyennes.
    Financement de Solidarité Laïque: 60 € par enfant suivi, soit un total de 12 000 €
  • En favorisant l’accès au sport et à la culture, Solidarité Laïque dit non à la double peine qui conjugue pauvreté et exclusion, y compris en France. A Saint-Martin, où l’ouragan Irma en 2017 a décimé une bonne partie de l’île, ce sont désormais 700 enfants issus des quartiers défavorisés qui participent à des ateliers de boxe éducative. Par cette nouvelle activité, les jeunes vivent une expérience collective centrée autour de l’entraide et de la découverte des autres.

 

Le respect des droits de l’enfant est notre combat, mais il dépend de vous.

En cette journée internationale des Droits de l’enfant, engagez-vous à nos côtés pour faire respecter ces droits, et permettre à toutes et tous l’accès à une éducation de qualité.

Je deviens un acteur pour la défense des droits de l’enfant