À Sfax, les Scouts se mobilisent face au Covid-19.

Durant toute la période de confinement, 10000 bénévoles des scouts tunisiens se sont mobilisés sur tout le territoire tunisien pour de protéger les plus vulnérables. Aujourd’hui, cette brigade citoyenne reste engagée afin que les contaminations ne repartent pas à la hausse. Interview de Nidhal Ben Amor, coordinateur des actions à Sfax.

Vous êtes commissaire local aux Scouts de Sfax, partenaire de Solidarité Laïque depuis 8 ans. Comment les missions ont-elles pu s’adapter dans le contexte de pandémie ?

Les scouts de Sfax sont reliés directement aux scouts de Tunisie qui font partie du réseau de scoutisme mondial. Nous possédons un large réseau sur les 24 régions de la Tunisie qui nous a permis de trouver des réponses rapides et efficaces pour venir en aide aux gens touchés de près ou de loin par la crise sanitaire.

Nous sommes aujourd’hui à notre 50ème jour de confinement. Dès le début de la crise, il y a eu une large mobilisation des scouts sur plusieurs types d’actions. Nous avons désinfecté des locaux des services publics comme les Postes. Dans le même temps, les scouts ont récolté des aides dans les supermarchés afin de les redistribuer aux plus nécessiteux. Les jeunes ont aussi fait parvenir des aides alimentaires fournies par le gouvernement. Rapidement, l’État tunisien a mis en place une aide financière de 200 dinars à récupérer à la Poste. Nous étions en coopération officielle avec la poste tunisienne afin d’organiser les files d’attente où les personnes ne respectaient pas systématiquement les distances de sécurités. Parallèlement, nous avons organisé des campagnes de sensibilisation aux gestes barrières, une distribution de matériel informatique aux citoyens et des dons du sang.

Comment expliquez-vous que le gouvernement tunisien fasse appel aux scouts ? C’est grâce à son réseau ?

Le gouvernement a fait appel à notre association car ils savent que de nombreux jeunes sont engagés avec nous. Nous avons pu mobiliser plus de 1 500 chefs et cheftaines d’associations locales pour un total de plus de 10 000 bénévoles. Les scouts sont la concrétisation de l’engagement citoyen dont la Tunisie avait besoin pour vaincre la crise.

Le programme Jeunes des 2 Rives, mis en place par Solidarité Laïque, a pour objectif de favoriser les échanges entre les jeunes de France, Tunisie, Maroc, Algérie pour donner la parole aux jeunes. Que peut-on espérer de la suite ?

Ne jamais penser à arrêter ! La relation entre les deux rives de la Méditerranée doit continuer. On a internet, tout est possible et on en sortira beaucoup plus fort. C’est un moment propice à la réflexion. On a beaucoup pensé et on a créé des relations avec plusieurs associations avec lesquelles nous ne travaillions pas par le passé. Cela a créé un ciment associatif qui demain sera d’une grande utilité.

Avant le confinement et la fermeture des frontières, nous organisions par exemple une rencontre entre des jeunes tunisiens et français.pour qu’ils débattent de sujets de société. Ils devaient créer ensemble une pièce de théâtre. Aujourd’hui, nous maintenons ces rencontres sous forme virtuelle, c’est très riche et ils ont décidé de filmer cette pièce. Et le projet verra le jour !

 

En savoir plus sur le programme Jeunes des 2 Rives

 

L’interview complète avec Jérémie Morfoisse, directeur operationnel Education a la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale chez Solidarité Laïque et coordinateur du programme Jeunes des 2 Rives, Wahiba Houiji, animatrice territoriale Jeunes des 2 Rives Tunisie et Nidhal Ben Amor, coordinateur des actions scouts à Sfax :

 

 

Propos recueillis par Jérémie Morfoisse, Wahiba Houiji et Etienne Faivre, stagiaire en communication.

 

Suivez-vous sur les réseaux sociaux