Au Maroc, les Jeunes d’Atlas viennent au secours des plus fragiles 

Partout dans le monde les initiatives solidaires ont fleuri au cours du confinement pour venir en aide aux plus vulnérables. A Taroudant , Ayman Yakine nous raconte comment les jeunes de son association Jeunes d’Atlas se mobilisent, notamment pour livrer des paniers alimentaires à plusieurs centaines de familles

Ayman Yakine, vous êtes membre de l’association les Jeunes d’Atlas qui est partenaire de Jeunes des 2 Rives. Quel est le projet de cette association ?

Notre association cherche à développer l’esprit de bénévolat chez les jeunes. En temps normal, on travaille sur des grands chantiers de rénovation d’écoles dans le monde rural. Depuis 2004, on a réussi à réaménager 100 écoles au niveau national. Dans le cadre de Jeunes des 2 Rives, programme coordonné par Solidarité Laïque, on devait faire un échange autour d’un chantier. Avec le confinement, cela va être reporté. Nous avons donc décidé d’utiliser cet esprit de bénévolat et d’engagement pour venir en aide aux personnes dans le besoin.

 Comment vous êtes-vous organisé avec le confinement ?

Nous nous sommes confinés au local de l’association. C’était un choix logique pour nous puisqu’il s’agissait de protéger nos familles. Nous allions nécessairement être au contact de personnes malades, en livrant par exemple des médicaments et des repas à toutes celles et ceux qui sortent des urgences et se retrouvent sans aide.

Pourquoi cette mobilisation est-elle fondamentale en ce moment ? 

On a senti qu’il y avait un véritable besoin. On distribue des paniers alimentaires pour les gens qui ont été obligés de s’arrêter de travailler et qui n’ont plus de revenus. L’Etat n’a pas toujours versé les subventions pour ces personnes-là. En attendant le bénéfice de ces aides, ils n’ont parfois pas de quoi faire les courses. On fait aussi les courses pour celles et ceux qui ne peuvent pas se déplacer. On a tout de suite décidé de s’organiser pour proposer ce service, quitte à ne plus voir nos familles.

Combien d’heures par semaine cela représente ?

Depuis le début du confinement, on est mobilisés  24h/24. Il n’est pas rare qu’on nous appelle à 5h du matin par exemple parce que les gens sortent des urgences et ont besoin d’un panier alimentaire. Beaucoup nous appellent pour être orientés. Jusqu’à maintenant on a réussi à distribuer plus de 2000 paniers alimentaires à Taroudant, mais aussi dans les villages ruraux autour. 

Quels enseignements tirez-vous de cette mobilisation ? 

Il ne faut pas perdre espoir. Les gens ont besoin de la solidarité quel que soit le pays où on se trouve. On le voit dans le programme Jeunes des 2 Rives : les jeunes se mobilisent en France, au Maroc, en Tunisie. On a tous trouvé des manières d’aider, de se rendre utiles. Ensemble, nous sortirons plus forts de la crise. Restons courageux, forts et solidaires.

 

Ayman Yakine prépare des paniers alimentaires pour des familles dans le besoin.. 

 

 

Propos recueillis par Jérémie Morfoisse, coordinateur du programme Jeunes des 2 Rives et Morgane Bages, chargée de communication

 

 

 

 

En savoir plus sur le programme Jeunes des 2 Rives

MOTS-CLES :

Suivez-nous sur les réseaux sociaux