Crise multidimensionnelle en Haïti et risque accru de crise humanitaire

Solidarité Laïque alerte sur la dégradation de la situation socio-politique, économique et institutionnelle en Haïti et appelle à une solidarité concrète pour une sortie de crise. Depuis sept semaines, le pays est paralysé par des manifestations, blocages de routes et scènes de violences quotidiennes (42 personnes tuées depuis septembre). Le risque d’une crise humanitaire augmente.

Depuis juillet 2018, Haïti vit plusieurs vagues de manifestations qui réclament la démission du Président Jovenel Moïse en raison du scandale de corruption « PetroCaribe » dans lequel il serait directement impliqué, ainsi que l’incapacité de son gouvernement à apporter des réponses concrètes face à la détérioration des conditions de vie de la population haïtienne. L’augmentation généralisée des prix, en particulier des denrées de base, la dépréciation de la gourde haïtienne face au dollar américain, la pénurie de carburant qui a sévi dans le pays durant les mois d’août et de septembre ont contribué à la dégradation du climat social puis à l’intensification des protestations.

Le bilan de sept semaines d’un pays paralysé par la crise et les manifestations est très lourd pour la population haïtienne. Rien qu’en septembre 2019, 42 personnes ont été assassinées dans le cadre des protestations, dont 19 tuées par la police, comme le souligne un rapport du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme. À cela se rajoute les centaines de morts et de blessés depuis le début des contestations en juillet 2018. Face à la paralysie des institutions publiques et à la défiance de la population à l’égard de celles-ci, les actes de violence de gangs armés ont augmenté considérablement en semant la terreur, en assassinant et en pillant dans certains quartiers des principales villes du pays.

Dans ce contexte, depuis le mois de septembre, les activités commerciales et économiques sont à l’arrêt. Les hôpitaux manquent de matériels et ne fonctionnent qu’à moitié. Les écoles sont fermées et personne ne sait quand les enfants pourront reprendre le chemin de l’école. Cette situation vient affaiblir davantage un système éducatif qui peine à se rétablir après le séisme de 2010 qui a fait plus de 230 000 morts et l’ouragan Matthew de 2016 qui a détruit au moins 716 écoles dans les 3 départements du grand sud. Enfin, aujourd’hui, plus d’un Haïtien sur trois est en situation d’insécurité alimentaire grave et cela risque d’empirer dans les mois à venir (Rapport du Programme Alimentaire Mondial).

Solidarité laïque et ses membres alertent les pouvoirs publics et la communauté internationale sur cette situation gravissime. Ensemble, nous lançons un appel à la solidarité et à la mobilisation pour accompagner la population haïtienne, principale victime de la crise actuelle, et la société civile haïtienne, actrice incontournable dans la sortie de cette crise et l’amorce d’un changement social dans le pays.  

 

A propos de Solidarité Laïque en Haïti

Solidarité Laïque est un collectif de 50 organisations liées à l’école publique. L’association intervient en Haïti depuis 25 ans avec le soutien de l’Agence Française de Développement pour favoriser l’accès à l’éducation. 9 écoles sur 10 sont encore privées et 500 000 enfants ne sont toujours pas scolarisés.

Pour en savoir plus

 

Contact Presse :

Solidarité Laïque à Paris :
Laurence Bernabeu : lbernabeu@solidarite-laique.org –  06 33  74 99 07

Solidarité Laïque à Port au Prince :
Sindy Jn-Baptiste : sjeanbaptiste@solidarite-laique.org – +509 2226 0817
Cell/WhatsApp: +509 3855 3117

MOTS-CLES :

Suivez-vous sur les réseaux sociaux