Frontière UE-Turquie : les Etats européens se rendent coupables de violations des droits de l’Homme

L’Union européenne et les Etats européens doivent mettre un terme à la violence et au recours à la force contre les personnes sans défense à la frontière UE-Turquie car ils se rendent coupables de violations graves des droits humains.

Il est urgent de mettre fin à la violence et à l’emploi de la force contre les personnes en grande détresse qui sont prises au piège aux frontières entre la Turquie et la Grèce. Parmi elles, un nombre important de réfugié-e-s syrien-ne-s et une grande proportion de femmes et d’enfants. La réaction des autorités grecques et l’impuissance de l’Union européenne et des Etats européens sont humainement catastrophiques et politiquement inacceptables. 

Les principes de base du droit international sont bafoués : blocage des frontières, suspension du droit d’asile, menace de renvoyer « si possible dans son pays d’origine » toute personne entrée sur le territoire grec sans procéder au moindre examen de situation. 

 

Signez la pétition pour demander au Parlement européen d’agir 

Retrouvez la lettre envoyée au Président de la République 

 

“ Aucune circonstance ne peut justifier une telle barbarie ” 

 

Le gouvernement grec, avec le soutien des gouvernements européens et de la Commission, a employé tous les moyens possibles incluant l’utilisation d’armes et une violence aveugle, contre des hommes, des femmes et des enfants sans défense. L’utilisation d’armes, par l’armée et la police, contre des civils non armés est interdite par les lois et conventions internationales et aucune circonstance ne peut justifier une telle barbarie.

Avec Solidar et d’autres organisations, nous appelons les Etats et les Institutions européennes à mettre un terme à la violence et au recours à la force contre les personnes sans défense à la frontière UE-Turquie et à respecter les droits de l’homme, tout d’abord du droit d’asile. 

 

Réaffirmer l’existence et le respect du droit d’asile

 

L’Etat français, les Etats européens et les Institutions européennes doivent intervenir pour réaffirmer le droit d’asile et l’acceptation des personnes qui viennent à nos frontières pour demander une protection. Des mesures doivent être prises pour réaffirmer la nécessité d’un plan européen de répartition des demandeurs d’asile avec une priorité donnée aux mineurs non accompagnés et aux personnes en situation de vulnérabilité.

 

Agissez avec nous pour remettre les droits humains au coeur de la politique française et européenne ! 

 

Signez la pétition pour demander au Parlement européen d’agir 

Retrouvez la lettre envoyée au Président de la République 

 

Solidarité Laïque est par ailleurs signataire du Pacte du Pouvoir de Vivre qui, à l’approche des élections municipales, invite les mairies à garantir l’accueil et l’hospitalité des personnes migrantes et à offrir des réponses aux situations d’urgence.

 

Illustration : © Shutterstock/ Zoltan Major

Suivez-vous sur les réseaux sociaux