“Serpents et échelles” : Les hauts et les bas de l’éducation des filles

Aujourd’hui, sur les 67 millions d’enfants qui ne sont jamais allés à l’école dans le monde, plus de 35 millions sont des filles (soit 53%), notamment dans les pays les plus pauvres et/ou touchés par un conflit armé. Lorsqu’elles sont scolarisées, les filles font face à de nombreux obstacles qui risquent de les forcer, plus que les garçons, à abandonner leurs études avant d’avoir achevé le cycle primaire complet et acquis les compétences de base :

  • A cause de la pauvreté, les filles doivent souvent interrompre leur scolarité pour pouvoir travailler et aider leurs parents…
  • Les écoles, les enseignants et les manuels scolaires sont souvent inadéquats ou insuffisants…
  • Le chemin pour aller à l’école est parfois dangereux…
  • Parfois certaines traditions comme le mariage précoce font que les filles quittent l’école avant d’avoir acquis les compétences de base…
  • Souvent, l’école coûte cher et les parents n’ont pas les moyens d’envoyer tous leurs enfants à l’école. Lorsqu’ils peuvent payer les frais de scolarité d’un enfant, ils choisissent en général un fils… Or on connaît les impacts positifs de l’éducation sur les filles et la société. Une fille éduquée et achevant l’école primaire, réduit de moitié les risques de contracter le VIH/sida et autres maladies ; elle est aussi plus en mesure de défendre ses droits et d’assurer un meilleur avenir pour elle, ses enfants et sa communauté…

 

Ce jeu a pour but de montrer les obstacles auxquels les filles de nombreux pays sont confrontées pour pouvoir aller à l’école et y rester, ainsi que les moyens permettant d’augmenter et/ou améliorer l’accès des filles à l’éducation.

 

Les serpents et les échelles , un jeu adapté par Solidarité Laïque dans le cadre de la campagne mondiale pour l’éducation

Pour les 8-12 ans

Suivez-vous sur les réseaux sociaux