Dix ans après le séisme, 500 000 enfants à scolariser en Haïti

Le 12 janvier 2010, il y a tout juste 10 ans, Haïti était frappé par un séisme de magnitude 7 sur l’échelle de Richter. Confronté à des aléas environnementaux et climatiques réguliers et à une crise politique et sociale sans précédent, le secteur éducatif haïtien a encore d’énormes défis à relever.

 300 000 morts et des millions de personnes sans abri, le séisme de 2010 est la plus grande catastrophe naturelle et humanitaire de l’histoire d’Haïti. Pays le plus pauvre de l’hémisphère nord, le tremblement de terre est venu affaiblir davantage le fonctionnement des services publics de base, tel que la santé et l’éducation.  

 

Des millions d’enfants encore privés d’éducation

Les catastrophes naturelles et crises socio-politiques qui lui ont succédé ont aggravé la situation. Fin 2016, la partie sud de l’île a été touchée par l’ouragan Matthew, un des plus forts de l’histoire, qui a, entre autres, détruit ou endommagé plus de 700 écoles. Depuis juillet 2018 le pays connaît une vague de contestations contre le régime du président Jovenel Moïse, accusé d’être impliqué dans une affaire de détournement d’aide de plus de 3 millions de dollars US. Entre septembre et décembre 2019, au moment le plus fort du mouvement de protestation, le pays a été complètement paralysé et des millions d’enfants ont été privés d’éducation car toutes les écoles étaient fermées.

 

16 000 élèves de retour sur les bancs de l’école avec le projet “Timoun retounen lekòl”

Face à cette situation, et comme le souligne le Directeur de Solidarité Laïque Haïti, Junior Mercier, « l’éducation est l’unique porte de sortie ». Ainsi, après le passage de l’ouragan Matthew, Solidarité Laïque et les partenaires du consortium « Timoun retounen lekòl », avec le soutien de l’Agence Française de Développement, ont reconstruit 45 écoles et permis à plus de 16 000 élèves de retourner à l’école à travers la distribution de kits scolaires, le soutien financier des familles les plus vulnérables, l’équipement des écoles et des cantines scolaires… Ces élèves ont également bénéficié de formations à la gestion des risques et désastres et à l’environnement, pour pouvoir être mieux préparés pour les prochaines saisons cycloniques. Le but était non seulement de permettre le retour à l’école à de milliers d’enfants, mais surtout d’assurer les conditions pour que ces filles et garçons y restent

 

Un soutien aux écoles publiques 

En Haïti, 83% des écoles sont privées et les écoles publiques disposent de peu de moyens. Dans les zones rurales, les cours se déroulent parfois sous des tonnelles et accueillent tous les élèves dans une seule et unique salle de classe. “ Après la reconstruction de l’école, certaines familles ont fait le choix de remettre leurs enfants à l’école publique, souligne le directeur de l’école nationale de Taponat. Avant, en cas de pluies, on ne pouvait pas faire cours, alors que maintenant l’école peut fonctionner normalement toute l’année. ”   

   

Le défi : 500 000 enfants à scolariser

Bien que le contexte socio-politique actuel reste très instable et face à la montée de la violence due à l’action de gangs armés à Port-au-Prince, Solidarité Laïque compte redoubler ses efforts en 2020 pour permettre aux enfants haïtiens d’avoir accès à une éducation publique de qualité. Malgré une progression du niveau de fréquentation scolaire, encore 500 000 enfants sont en dehors du système scolaire et l’éducation en Haïti fait face à de nombreuses faiblesses : conditions d’enseignement précaires, forte disparité de l’offre éducative entre les zones urbaines et rurales, le plus haut taux d’analphabétisme de la Caraïbe…

 

Une action ciblée sur les zones rurales très isolées

Pendant les 3 prochaines années, Solidarité Laïque et ses partenaires agiront pour garantir des conditions d’enseignements et d’apprentissages acceptables et saines dans des zones rurales très isolées. Il s’agira de reconstruire au moins 7 nouvelles écoles publiques et de consolider les infrastructures de 20 autres. A la fin du programme, chaque école construite en dur et résistante aux aléas climatiques sera dotée d’au moins 6 salles de classes, un bureau de direction, un accès pérenne à l’électricité, un bloc sanitaire pour les filles et les garçons et une cantine scolaire. 

 

A propos de Solidarité Laïque en Haïti

Solidarité Laïque est un collectif de 50 organisations liées à l’école publique. L’association intervient en Haïti depuis 25 ans avec le soutien de l’Agence Française de Développement pour favoriser l’accès à l’éducation. 9 écoles sur 10 sont encore privées et 500 000 enfants ne sont toujours pas scolarisés.

Pour en savoir plus

Suivez-nous sur les réseaux sociaux