Guerre en Ukraine – Un séjour de répit pour 40 jeunes victimes

Guerre en Ukraine - Un séjour de répit pour 40 jeunes victimes
À l’heure où la France et l’Europe réaffirment leur soutien au peuple ukrainien, où la Russie réitère ses menaces nucléaires, où l'Ukraine réclame toujours plus d’armes, avec nos organisations membres et nos partenaires, nous choisissons d’agir sur notre terrain, celui de la solidarité, de l’éducation et de la paix.

Dans la continuité de notre action en soutien aux populations victimes de la guerre en Ukraine, nous soutenons le séjour de répit organisé par Europe Prykhystok (« refuge, abri » en ukrainien) et la Fédération Générale des Pupilles de l’Enseignement Public (PEP), organisation membre de notre Union.

40 Ukrainien.enne.s de 12 à 16 ans, orphelin.e.s de guerre ou déplacé.e.s en raison du conflit, accompagné.e.s par 4 professeures de français, vont renouer des liens sociaux avec des jeunes de leur âge, dans un cadre sécurisant. Ils.elles prennent ainsi part à un dialogue interculturel s’inscrivant dans le cadre des valeurs européennes en faveur de la paix et de la promotion de la démocratie.

Guerre en Ukraine - Un séjour de répit pour 40 jeunes victimes

Du 17 au 31 mars 2024, les élèves ukrainien.ne.s partageront des temps scolaires avec des élèves français.es, au collège Alfred Mézières de Nancy.

Le groupe des 40 jeunes Ukrainiens.iennes et leurs accompagnatrices ont été reçus mercredi 20 mars au Conseil Départemental de Meurthe-et-Moselle, en présence de sa Présidente Mme Chaynesse Khirouni et du représentant du Maire de Nancy Mr Mathieu Klein.

Une conférence de presse a également eu lieu en présence de Mr Fernand Vanobberghen, Président de la Fédération générale des Pupilles de l’Enseignement Public et Mme Françoise Kerangueven, Présidente de l’association locale des PEP Lor’Est, Annabelle Guiot, cheffe de projet pour “Europe Prykhystok” et Anne-Marie Harster, notre Présidente.

Guerre en Ukraine - Un séjour de répit pour 40 jeunes victimes
Guerre en Ukraine - Un séjour de répit pour 40 jeunes victimes
Guerre en Ukraine - Un séjour de répit pour 40 jeunes victimes

Ces séjours de répit participent à la construction de la paix, l’apprentissage d’une citoyenneté fondée sur les valeurs de respect, de tolérance et d’ouverture à l’autre.

Ces enfants vivent dans des conditions dramatiques. Leur donner d’autres perspectives d’avenir, leur montrer qu’il y a de la solidarité, des valeurs partagées entre nos deux pays, c’est une véritable bouffée d’oxygène pour eux.elles, vu la réalité très complexe dans laquelle ils.elles évoluent au quotidien.

Le séjour entre la ville de Vinnytsia et la ville de Nancy est inédit car c’est la première fois que nous arrivons à combiner la partie scolaire avec la partie vacances.

Voir des enfants sourire, échanger, parler de sujets de leur âge et des enseignantes partager leurs expériences et leurs pratiques, c’est cela qui rend ce type de séjour extrêmement riche et qui donne du sens aux projets que l’on mène.

Pour que nous puissions continuer à faire vivre l’éducation formelle et populaire à travers ce type de projets, nous souhaitons développer de nouveaux partenariats fondés sur la coopération avec les collectivités locales françaises et ukrainiennes, les équipes enseignantes des deux pays en lien étroit avec Europe Prykhystok et Solidarité Laïque.

Guerre en Ukraine - Un séjour de répit pour 40 jeunes victimes
Guerre en Ukraine - Un séjour de répit pour 40 jeunes victimes

Fernand Vanobberghen

Président de la Fédération Générale des PEP.

En Ukraine, comme dans toutes les situations de conflits armés, les jeunesses et le système éducatif sont les premières victimes.

Traumatisé.e.s par la guerre, vivant dans un climat de tension permanente, sans activités ludiques, sportives ou culturelles, les jeunes ukrainien.ne.s sont plus isolé.e.s que jamais. L’enseignement scolaire, quand il est maintenu, se fait essentiellement à distance, leur offrant très peu d’espaces de sociabilité.

Au sein de notre Union, la mobilisation continue face à cette guerre qui viole les droits les plus fondamentaux des citoyen.ne.s en Ukraine.

Depuis le début de la guerre le 24 février 2022, nous soutenons des initiatives solidaires menées par nos partenaires en Roumanie, en Pologne et en République de Moldavie pour répondre aux besoins de première nécessité (alimentation, hygiène, matériel médical…), d’accueil et d’hébergement, d’appui psychosocial et de continuité éducative des populations victimes.

Dans cette perspective, les PEP proposent aussi des temps de répit qui contribuent au bien-être des enfants et des jeunes. Ils participent à la construction de la paix, l’apprentissage d’une citoyenneté fondée sur les valeurs de respect, de tolérance et d’ouverture à l’autre.


Guerre en Ukraine – Nos projets solidaires

Je m’abonne à la newsletter en tant que